BD / Manga, Chroniques

Blanc autour, Lupano & Fert

Comme beaucoup, j’ai eu une enseignante préférée (oui oui ma prof de latin!). Et la question ne s’est même pas posée de savoir si oui ou non je pourrais aller à l’école. Mais il y a quelques siècles de cela, l’accès à l’éducation n’était pas une évidence pour tous, pas pour toutes les couleurs de peau. Blanc autour revient sur l’incroyable histoire de la Canterbury Female Boarding School dirigée par Prudence Crandall, première école en Nouvelle-Angleterre à accueillir des élèves afro-américaines.

Qu’en dit l’éditeur ?

1832, Canterbury. Dans cette petite ville du Connecticut, l’institutrice Prudence Crandall s’occupe d’une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah.
La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l’esclavage n’est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l’Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d’une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. Ils menacent de retirer leurs filles de l’école si la jeune Sarah reste admise.
Prudence Crandall les prend au mot et l’école devient la première école pour jeunes filles noires des États-Unis, trente ans avant l’abolition de l’esclavage. Nassées au cœur d’une communauté ultra-hostile, quelques jeunes filles noires venues d’un peu partout pour étudier vont prendre conscience malgré elles du danger qu’elles incarnent et de la haine qu’elles suscitent dès lors qu’elles ont le culot de vouloir s’élever au-dessus de leur condition. La contre-attaque de la bonne société sera menée par le juge Judson, qui portera l’affaire devant les tribunaux du Connecticut. Prudence Crandall, accusée d’avoir violé la loi, sera emprisonnée…

Qu’en pensent les nuages ?

Une très belle découverte! Je ne connaissais pas du tout cet épisode historique. Inspiré de faits réels et bien documenté, Blanc autour m’a permis d’en apprendre plus sur l’audacieuse Prudence Crandall et sur sa prise de position en faveur de l’éducation des jeunes filles noires. On y évoque également la révolte d’esclaves menée par Nat Turner qui savait lire et écrire. La pire crainte des propriétaires de terre…

Sous des traits de crayons ronds, pleins de douceur, réhaussés par des couleurs vives, l’histoire est axée sur les jeunes pensionnaires de l’école. Venues de Boston, de Griswold et d’autres contrées, chaque élève à un caractère, des convictions et des croyances bien définis. Elles ont chacune leur raison de lutter pour une éduction scolaire. Ce joyeux mélange suscite des réparties drôles et des situations pleines d’humour.

Bien que la légèreté apporte au plaisir de lecture, les auteurs n’ont pas passé sous silence le racisme bien enraciné, les tentatives lâches et cruelles pour faire fermer l’école Crandall ainsi que les attaques virulentes contre Prudence. Leur approche chaleureuse et onirique de l’histoire n’en reste pas moins bien ancrée dans la réalité. Seul regret : je trouve que le sujet est bien traité mais qu’il aurait mérité quelques planches en plus. Arrivée à la dernière planche (page 136), j’aurais aimé quelques pages supplémentaires pour approfondir les tenants et les aboutissants de cet établissement scolaire historique. Heureusement, les auteurs ont prévu une postface bien fournie qui détaille la vie des personnages principaux.

En conclusion, une maîtresse courageuse et des pensionnaires attachantes pour un beau moment de lecture sur un sujet méconnu!

Note : 4 sur 5.

Blanc autour, Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
Éditions Dargaud

Publicité

3 réflexions au sujet de “Blanc autour, Lupano & Fert”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s