BD / Manga, Chroniques

Les beaux étés, Zidrou & Jordi Lafebre

Nous sommes déjà au mois de mai et les vacances d’été ne sont plus très loin (oui, oui, nous allons nous en persuader!). Le beau temps qui pointe son nez…pas besoin de plus pour se lancer dans les aventures solaires de la famille Faldérault. Allez, on embarque pour le Sud avec les deux premiers tomes de la série Les beaux étés!

Qu’en dit l’éditeur ?

Tome 1 : Cap au Sud!
Août 1973. Zidrou et Lafebre nous font une place dans la 4L rouge Esterel de la famille Faldérault : entre les parents et les 4 enfants, nous voici en route vers le Midi pour de « beaux étés » ! Chaque année, les mêmes rituels : Pierre, le père, rend ses planches de B.D. en retard, les chansons de vacances, l’étape pique-nique… Un mois pour oublier le quotidien, le couple qui bat de l’aile, Tante Lili malade. Des souvenirs à engranger qui font que la vie est plus belle, des moments précieux pour se rappeler l’essentiel.

Tome 2 : La Calanque
Dans ce deuxième tome des Beaux Étés, Zidrou et Lafebre remontent le temps : les Faldérault et leur 4L rouge ont quatre ans de moins. 1969, cap au Sud ! Le Sud, certes, mais le voyage sur les petites routes a aussi toute son importance : le dernier café avec Pépé Buelo avant le départ, le champagne pour les 100 000 km de Mam’zelle Estérel, les pauses pipi, les pique-niques, le camping… avant de rejoindre les calanques paradisiaques de la Méditerranée ! Des moments précieux pour lesquels il est bon de prendre son temps…

Qu’en pensent les nuages ?

Ce fut un vrai régal de suivre les aventures de la famille Faldérault, famille nombreuse qui connaît ses joies et ses peines. En juillet 1969, le départ en vacances est prétexte à découvrir les personnalités des différents enfants : Julie, Nicole, Louis (sans oublier Tchouki, son écureuil imaginaire!) et la petite dernière Pépète. En proie à quelques difficultés conjugales, les parents Pierre et Madeleine tiennent à offrir à leurs enfants des vacances heureuses.

Que ce soit lors du trajet, des arrêts pique-nique ou des moments de camping sauvage, la famille engrange les souvenirs et surmontent les obstacles de la vie en communauté. Un évènement triste à la fin du tome 1 va permettre à chacun de revoir ses priorités et de reconnaître les joies présentes de la vraie vie.

J’ai apprécié que le tome 2 nous fasse remonter dans le temps. Les vacances d’été de 1962 débute de la même façon qu’en 1969. Mais cette fois-ci, direction les Calanques! A chaque tome ses péripéties et sa destination. L’humour, les belles réflexions sur la vie, les situations comiques et l’hospitalité marseillaise sont au rendez-vous. Zidrou et Jordi Lafebre abordent avec beaucoup de sensibilité et d’intelligence les liens familiaux. Ils prouvent au lecteur que chacun peut se retrouver dans ses courts instants de vie. Par exemple, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire face à la reconstitution des premiers pas de Julie Armstrong sur la « Lune ». Et d’un drapeau des « Étés Unis » planté au bord de l’eau! J’en ai aussi profité pour découvrir les sublimes paysages méditerranéens grâce au magnifique coup de crayon de Jordi Lafebre.

Une BD familiale, chaleureuse et touchante, qui navigue entre réjouissances et difficultés du quotidien. Une série qui vaut carrément le coup d’oeil! « Oui, du soleil! On veut du soleil! »

PS : Ayant été emballée par les planches vives et réalistes de Jordi Lafebre, je pense vraiment me procurer sa dernière bande-dessinée Malgré tout.

Note : 4 sur 5.

Les beaux étés (tome 1 et 2), Zidrou & Jordi Lafebre
Éditions Dargaud

Publicité

6 réflexions au sujet de “Les beaux étés, Zidrou & Jordi Lafebre”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s