Actualités

Quels livres lire cet été ?

Sélection d’ouvrages pour la période estivale

Un soleil radieux, des températures à la hausse, des manteaux et des bottes remisés au placard…l’été n’est plus très loin! Propice aux vacances, la période estivale est souvent synonyme de plus de détente, de voyages, de plein air mais aussi de lectures. Que ce soit dans la valise ou dans le sac à dos, les poches se glissent partout et se prêtent bien aux déplacements en tout genre. Certains profitent de leur temps libre pour entamer des « pavés » et leurs centaines de pages. D’autres privilégient les romans plus courts, faciles à terminer au bord de la plage ou de la rivière. Alors, besoin d’idées lectures pour cet été? Sans vouloir faire obstacle à l’Euro 2021 (rire machiavélique!), j’ai sélectionné quelques romans parus en format poche, dont l’histoire finit en moins de 400 pages. Du roman historique, au roman feel good en passant par un huis-clos glaçant, l’été sera livresque ou ne le sera pas!

Un coeur vaillant, Caterina Soffici (éditions J’ai lu, 320 pages)

Italie, 2001. À la mort de sa grand-mère, Bartolomeo trouve au fond d’un tiroir une lettre qui pique sa curiosité. Elle indique que son grand-père aurait « disparu, probablement noyé». Des mots qui contredisent l’histoire familiale selon laquelle il serait tombé au combat. Ses recherches le mènent jusqu’à Florence Willis, une vieille dame anglaise qui a connu ses grands-parents.
À travers le récit de ses souvenirs, Bart se retrouve plongé dans les années 1930, au cœur de Little Italy, le fameux quartier italien de Londres, où ses grands-parents avaient immigré.

Un assassin parmi nous, Shari Lapena (éditions Pocket, 352 pages)

Le Mitchell’s Inn est un hôtel de charme, élégant, encerclé par la forêt, isolé dans les Catskills, à des kilomètres de tout. Il n’y a ni téléphone, ni internet. Juste le calme, les arbres autour, la neige et les montagnes. Ce que viennent justement chercher les clients qui fuient la frénésie de New-York, seuls ou en couple. Un peu de répit et de dépaysement. Jusqu’à ce qu’ils découvrent au réveil le corps de Dana Hart, morte au pied de l’escalier, puis un second cadavre le jour suivant. Qu’ils comprennent qu’ils sont totalement coupés du monde. Et que l’assassin est parmi eux.

Mamma Maria, Serena Giuliano (éditions Pocket, 240 pages)

Sous le coup d’une déception amoureuse, Sofia a quitté Paris pour son petit village natal de la côte amalfitaine. Là, la jeune traductrice respire enfin. Attablée à sa place habituelle, sur la terrasse du Mamma Maria, le bonheur est simple comme un espresso au soleil ou une chanson d’Adriano Celentano… Ce caffè, c’est le cœur du village, le rendez-vous des jeunes, des vieux, dans le généreux giron de la patronne, Maria, leur mère à tous. Or ce matin-là, pour la première fois depuis des lustres, il s’est glissé comme une fausse note dans la partition. Le vieux Franco ne s’est pas présenté pour son éternelle partie de scopa… La fin de la dolce vita?

Journal d’un homme sans importance, George & Weedon Grossmith (éditions 10/18, 240 pages)

Charles Pooter, respectable employé de banque à la City, décide d’entamer la rédaction d’un journal. Il va y consigner aussi scrupuleusement que naïvement ses aventures et mésaventures quotidiennes, avec sa très chère épouse Carrie, son indigne fils Lupin, qui se compromet avec une fiancée peu respectable, ses voisins encombrants et ses fournisseurs peu respectueux. Et quand Mr Pooter sort de sa confortable maison de banlieue, il regarde le Londres d’il y a cent ans, ses comédies, ses spectacles, ses inventions, comme une sorte de jungle un peu effrayante peuplée de grands animaux auxquels il faut surtout éviter de montrer qu’on a peur.

Le parfum des fraises sauvages, Angela Thirkell (éditions 10/18, 288 pages)

Mary Preston est invitée par sa tante à passer l’été à Rushwater House, splendide villa dans la campagne anglaise. La saison s’annonce pleine d’insouciance. Mais c’était sans compter le séduisant David, l’artiste de la famille, mauvais parti pour une jolie jeune fille sans fortune… Entre les balades au clair de lune et le bal tant espéré, cet été comblera-t-il le cœur de Mary ? Publiée en 1934, cette comédie romantique effrénée, aux personnages excentriques et attachants, est un bijou vintage, dans la lignée de Nancy Mitford. Follement drôle et irrésistible.

Le vieux qui lisait des romans d’amour, Luis Sepúlveda (éditions Points, 128 pages)

Antonio José Bolivar connaît les profondeurs de la forêt amazonienne et ses habitants, le noble peuple des Shuars. Lorsque les villageois d’El Idilio les accusent à tort du meurtre d’un chasseur blanc, le vieil homme se révolte. Obligé de quitter ses romans d’amour – seule échappatoire à la barbarie des hommes – pour chasser le vrai coupable, une panthère majestueuse, il replonge dans le charme hypnotique de la forêt.

La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane, Abby Clements (éditions Pocket, 352 pages)

À Brighton, la vie d’Anna s’organise enfin. Elle est épanouie dans sa vie professionnelle et vient d’acheter un appartement avec son petit-ami. Quant à Imogène, sa globe-trotteuse de sœur, elle vient de poser ses affaires dans un petit coin de paradis thaïlandais pour poursuivre son projet photographique. La mort soudaine de Viviane, leur grand-mère adorée, va bouleverser leur destin. Anna et Imogène héritent de sa boutique de crèmes glacées, située à Brighton. Les deux sœurs relèvent le défi et reprennent ensemble la boutique – véritable lieu de vie, de rencontres et de surprises, qu’elles chérissent. Une chose est sûre… leur été ne sera plus jamais pareil !

Les divines glaces italiennes d’Anna, Abby Clements (éditions Pocket, 352 pages)

À Brighton, Anna se consacre avec passion à la boutique de crèmes glacées héritée de sa grand-mère, tout en guettant les premiers pas de sa fille Isabella. Une vie douce et gourmande qui menace de basculer lorsque son mari, Matteo, lui confie son mal du pays et son envie de retourner vivre en Italie.
Sur la côte amalfitaine, une ancienne gelateria est à louer, à quelques mètres seulement des champs de citronniers et des eaux turquoise de la Méditerranée. Pour Anna, l’été qui s’annonce ne ressemblera à aucun autre.

Les délices de Tokyo, Durian Sukegawa (éditions Le livre de poche, 224 pages)

«  Écouter la voix des haricots  »  : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Avez-vous choisi quel(s) livre(s) emporter cet été?
Quels sont vos titres favoris pour passer les vacances en bonne compagnie?

Publicité

4 réflexions au sujet de “Quels livres lire cet été ?”

  1. Je suis assez tentée par « Le vieux qui lisait des romans d’amour » de Luis Sepúlveda, car j’avais adoré « Histoire de la mouette, et du chat qui lui apprit à voler » du même auteur. Mais les autres ont l’air très sympa aussi 🙂 Un bel été en perspective !

    Aimé par 1 personne

  2. Après ma chronique sur Klaus Mann ou le vain icare de Patrick Schindler, j’ai voulu découvrir les écrits de cette famille Mann. J’ai donc prévu de lire La montagne magique de Thomas Mann, 1170 pages… La pente va être raide… Tonio Kröger, 155 pages, ça va ! Et Alexandre suivi de Ludwig de Klaus Mann. Entre autres car la liste des prévisions de lecture est trop longue pour la donner intégralement. Bonne journée et bonnes lectures d’été.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s