Chroniques, Polar/Policier

En eaux dangereuses – Donna Leon | Avis

Enquête à Venise aux côtés d’un policier nonchalant

Romancière américaine amoureuse de l’Italie, Donna Leon nous propose une escapade dans la Sérénissime le temps d’une enquête. Elle n’en est toutefois pas à son premier coup d’essai, car En eaux dangereuses constitue le 29ème tome de sa série phare. Suivant les conseils d’une collègue, il me tardait de découvrir les aventures du Commissaire Guido Brunetti.

Qu’en dit l’éditeur ?

Quand le médecin d’un hospice vénitien appelle la police car une patiente en fin de vie souhaite témoigner, le commissaire Brunetti et Claudia Griffoni se rendent aussitôt au chevet de la jeune femme. Ses derniers mots évoquent son défunt mari Vittorio qui selon elle, a été assassiné. Brunetti lui jure de mener l’enquête.

Il découvre alors que Vittorio, qui travaillait pour une compagnie chargée de vérifier la qualité des eaux vénitiennes, est officiellement mort dans un accident de moto. Où se trouve la vérité? Avec l’aide de ses fidèles collègues, Brunetti va petit à petit démêler les fils d’un secret dissimulant une menace pour Venise et toute sa région.

« Son esprit cessa de vagabonder devant son incapacité à trouver le mot correct. La plupart des gens qu’il arrêtait étaient des créatures faibles qui succombaient à la tentation ou cédaient à leurs impulsions, sans vouloir véritablement faire de mal, et qui s’étonnaient, après coup, des conséquences de leurs actions qu’ils n’avaient pas forcément planifiées ou des dommages qu’elles avaient provoqués. »

Qu’en pensent les Nuages ?

Guido Brunetti n’aime pas la chaleur. Guido Brunetti ne supporte pas que sa ville soit envahie de touristes. Guido Brunetti se régale de tramezzini. Oui, Guido Brunetti est un inspecteur unique en son genre. J’ai été touchée par son flegme, sa sensibilité et sa juste appréciation des relations humaines. Qu’il soit dans un environnement professionnel ou dans l’intimité de son foyer, Brunetti m’a régalé par ses réflexions spontanées, sages et parfois drôles.

Dans un style fluide et limpide, Donna Leon guide brillamment son héros sur les pistes de la mort de Vittorio. L’enquête se tient. Les preuves sont fouillées et convaincantes. Le rythme est lent et laisse place aux interrogatoires, aux questions. Avec beaucoup d’ironie, les personnages se démènent dans la chaleur moite pour résoudre un problème affectant l’eau et le manque de pluie.

Mais le plaisir de lecture ne réside pas tant dans la quête d’un coupable que dans la description de Venise. Loin des circuits touristiques, l’auteure nous présente la ville à travers les yeux de ses habitants, ce qui ajoute une dimension quasi sociologique au récit.

Aux côtés du commissaire et de ses collègues, j’ai apprécié cette balade policière en « eaux dangereuses », le long des canaux ou sur les vaporetto. Même si je n’avais pas connaissance du passé de tous les personnages, il m’a semblé que ce tome peut se lire indépendamment des volumes précédents. D’ailleurs, la première enquête de Brunetti est d’ores et déjà dans ma bibliothèque.

Note : 4 sur 5.

En eaux dangereuses, Donna Leon
Editions Calmann-Lévy

Publicité

2 réflexions au sujet de “En eaux dangereuses – Donna Leon | Avis”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s