Actualités

Nouveautés | Août-septembre 2022

Sorties en librairie 08-09/22

Quel livre acheter ou offrir cet été ? Entre les prémices de la rentrée littéraire et la période estivale, quelques nouveautés ont capté mon attention. Certains auteurs me sont familiers tandis que d’autres sont inconnus au bataillon. Après avoir fureté sur les sites des maisons d’éditions que j’apprécient, je vous présentent les titres qui risquent bien de vider mon portefeuille !

Nouveautés en août

L’île haute, Valentine Goby

Un jour d’hiver, le jeune Vadim, petit Parisien de douze ans, gamin des Batignolles, inquiet et asthmatique, est conduit par le train vers un air plus pur. Il ignore tout des gens qui vont l’héberger, quelque part dans un repli des hautes montagnes. Il est transi de fatigue quand, au sortir du wagon, puis d’un tunnel – l’avalanche a bloqué la voie –, il foule la neige épaisse et pesante, met ses pas dans ceux d’un inconnu. Avance vers un endroit dont il ne sait rien. Ouvre bientôt les yeux sur un décor qui le sidère, archipel de sommets entre brume et nuages, hameau blotti sur un replat. Immensité enivrante qui le rend minuscule. Là, tout va commencer, il faudra apprendre : surmonter la séparation, passer de la stupeur à l’apprivoisement, de l’éblouissement à la connais­sance. Con­fier sa vie à d’autres, à ceux qui l’accueillent et qui savent ce qui doit advenir.

Parution en août aux éditions Actes Sud.

Le choix, Viola Ardone

Martorana, un petit village de la Sicile des années 1960. À quinze ans, Oliva Denaro rêve de liberté. Elle étudie le latin et aime découvrir dans le dictionnaire des mots rares qui l’aident à formuler ses pensées encore confuses. Elle aime courir à en perdre le souffle, aller à la chasse aux escargots avec son père, viser avec son lance-pierre ceux qui se moquent de son ami Saro.
Aussi, quand les conventions l’obligent à se soumettre à une loi ancestrale, Oliva se rebelle et fait valoir son droit de choisir. Au risque d’en payer le prix fort.

Parution le 17 août aux éditions Albin Michel.

La Part des cendres, Emmanuelle Favier

De l’incendie de Moscou au manoir de Kerlan en passant par Dresde, Odessa, la Carinhall de Goering, Nuremberg et New York, deux siècles de tumulte ou le fol itinéraire d’un petit coffret contenant un trésor, symbole de la grande Histoire des spoliations et des guerres.
Fresque monumentale où l’on croisera les monstres et les héros modestes de l’Histoire, les crapules et les martyrs, La Part des cendres entrelace avec génie les fils de cette toile qui fait l’humanité – son courage, sa ferveur et son avidité.

Parution le 17 août aux éditions Albin Michel.

Les vainqueurs, Roy Jacobsen

Les vainqueurs suit la vie d’une famille emblématique de la Norvège, de la côte du Helgeland jusqu’à Oslo, de l’été 1927 au printemps 1990. La première partie raconte la vie de Marta et de son père Johan, petit paysan-pêcheur sur l’île de Herøy, contraint de placer sa fille comme domestique chez une riche famille d’Oslo qui choisira la collaboration à l’heure de la Seconde Guerre mondiale. Dans la seconde partie du roman, le narrateur est Rogern, un des fils de Marta. Le gamin, qui grandit dans la cité nouvelle d’Årvoll, pose un regard aussi vif que truculent sur le bond monumental fait par le pays au cours d’un demi-siècle.

Parution le 25 août aux éditions Gallimard.

Les exportés, Sonia Devillers

En 1961, la famille maternelle de l’auteure – les Deleanu, des Juifs éduqués de Bucarest – franchit le rideau de fer dans des conditions jamais vraiment élucidées. Héritière de cette histoire pleine de blancs, Sonia Devillers enquête et reconstitue, à travers les figures de Harry et de Gabriela, ses grands-parents, la destinée tragique des Juifs de Roumanie.
Le récit, mené avec une rare intensité, débusque un fait méconnu : sous l’ère communiste, des Juifs ont été vendus contre des cochons – un troc qui se muera, au fil des années, en véritable trafic.
Au-delà des chiffres glaçants, l’auteure s’interroge sur ce qui lui a été trans­mis et ce qui est resté caché : une quête nécessaire pour se réapproprier, grâce aux mots, sa véritable identité.

Parution le 31 août aux éditions Flammarion.

Nouveautés en septembre

Miss Josephine, Margaret Wilkerson Sexton

Louisiane, 1924. Née esclave, Josephine a fui à l’âge de dix ans la plantation où elle vivait avec ses parents. Désormais septuagénaire, elle dirige une exploitation agricole florissante mais l’arrivée dans son voisinage d’un couple de Blancs l’inquiète. Le Ku Klux Klan prospère dans la région. Près d’un siècle plus tard, Ava, une descendante métisse de Josephine, emménage chez sa grand-mère paternelle blanche et fortunée. Sans le savoir, son destin va converger avec celui de son aïeule…

Parution en septembre aux éditions Actes Sud.

La ligne de nage, Julie Otsuka

Nageurs et nageuses de cette piscine que tous appellent « là en bas » ne se connaissent qu’à travers leurs routines et petites manies, et les longueurs, encore, encore. Ils y viennent à heure fixe pour se libérer des fardeaux de « là-haut ».
Alice, tout spécialement, trouve un grand réconfort dans sa ligne de nage. Et puis un jour, une fissure apparaît au fond, dans le grand bain, en préfigurant d’autres, celles de son cerveau. Pour elle, l’inéluctable fermeture résonne comme un clap de fin. Remontent alors à la surface des souvenirs de jadis, de l’internement dans un camp pour Nippo-Américains pendant la Seconde Guerre mondiale, d’une enfant perdue très tôt, pourtant si parfaite… Mais Alice oublie chaque jour un peu plus.
Là où il faudra bien se résoudre à l’enfermer, sa fille essaie de sauver quelques lambeaux du paysage fracturé qu’est devenue leur relation lacunaire.

Parution le 1er septembre aux éditions Gallimard.

Le pays au-delà des mers, Christina Baker Kline

Pour avoir naïvement cru aux promesses d’amour de son employeur, Evangeline, jeune gouvernante anglaise, a été accusée de vol et condamnée à la déportation. Sur le navire qui l’emmène en terre australe, elle pense à ce que sera sa vie dans le « pays au-delà des mers », qu’on dit si inhospitalier, peuplé d’indigènes et de renégats. Elle pense aussi à l’enfant qu’elle porte : saura-t-elle le protéger ? Pourra-t-elle s’appuyer sur la débrouillarde Hazel avec qui elle a noué une forte amitié lors de la traversée ?
 
Au même moment, sur l’île Flinders, au large de l’Australie, Mathinna, une orpheline aborigène, est elle aussi retenue prisonnière. Arrachée à sa tribu, la petite a été adoptée par le gouverneur et son épouse, qui entendent bien la civiliser à tout prix. Ces trois femmes l’ignorent encore, mais leur sort est inextricablement lié. Sur ces terres soumises à la folie des hommes, elles auront besoin de toutes leurs forces, de tout leur courage pour survivre et se frayer un chemin vers la liberté.

Parution le 8 septembre aux éditions Belfond.

La Collectionneuse de mots oubliés, Pip Williams

Esme a grandi entourée de mots, dans le Scriptorium où son père, lexicographe, rassemble des définitions pour constituer le premier dictionnaire d’Oxford.
Mais le jour où elle découvre la fiche égarée de bonne-à-tout-faire, la petite fille comprend que tous les mots ne sont pas égaux. Le plus souvent, les termes triviaux qui ont trait aux femmes et à leur vie quotidienne sont écartés par son père et ses collègues. Elle décide alors de sauver les paroles de ces femmes. Tout en traçant sa voie dans une société encore très étriquée, Esme commence à constituer son propre dictionnaire. Celui des mots oubliés.

Parution le 15 septembre aux éditions Fleuve.

Et vous, des envies livresques cet été ?

Publicité

5 réflexions au sujet de “Nouveautés | Août-septembre 2022”

  1. Sympa super article vraiment, merci pour cette belle découverte 😀 hésites pas à venir faire un tour sur mon site Mood-blog.fr et à t’abonner si ça te plaît 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s