Actualités

Je les attends en format poche | Août 2022

Les romans à paraître en poche 08/22

Afin d’éviter les déceptions, il m’arrive d’attendre la parution en poche d’un roman très plébiscité. Cela me laisse le temps de prendre du recul par rapport aux critiques élogieuses et de ne pas « trop » attendre de l’auteur. C’est le cas de titres primés l’année dernière et de romans qui ont connu un certain succès. Bonne nouvelle : ils sortent en poche dans les prochaines semaines ! Quels livres de poche pourraient rejoindre ma bibliothèque en août ?

Hôtel Castellana, Ruta Sepetys

Été 1957. En vacances à Madrid, Daniel, un jeune photojournaliste américain, tente de saisir la vie espagnole à travers ses clichés. Il est loin d’imaginer que ce qu’il voit n’est qu’une façade, une mise en scène que la dictature franquiste fait miroiter aux touristes. Sa rencontre avec Ana, une employée du grand hôtel Castellana, va bouleverser son destin : à mesure qu’ils se rapprochent, la jeune femme le laisse entrevoir la part d’ombre de ce pays contrôlé par la peur et l’oppression. Déterminés à briser le silence, les deux amants se retrouvent plongés au cœur d’un des pires scandales de l’époque, qui les liera à jamais.

Parution le 11 août aux éditions Folio.

Les enfants sont rois, Delphine Vigan

Mélanie, qui a grandi dans le culte de la téléréalité, n’a qu’une idée en tête : devenir célèbre. Mais son unique apparition à l’écran tourne au fiasco. Quelques années plus tard, mariée et mère de famille, elle décide de mettre en scène le quotidien de ses enfants sur YouTube. Le succès ne se fait pas attendre, et la voilà bientôt suivie par des millions d’abonnés. Jusqu’au jour où sa fille disparaît.
Des années Loft Story aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine de Vigan explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu.

Parution le 11 août aux éditions Folio.

Quand s’illumine le prunier sauvage, Azar Shokoofeh

1979. La révolution islamique gronde à Téhéran. Une des plus vieilles monarchies au monde tombe pour le régime répressif de Khomeiny. Contraints de fuir la capitale, Hushang, Roza et leurs trois enfants tentent de reconstruire leur vie dans le petit village reculé de Razan, au cœur de la région montagneuse du Mazandéran. Malgré la terreur, malgré les âmes des martyrs de la révolution qui rôdent en attendant l’heure de la vengeance, malgré la tempête de neige noire, la forêt où poussent les pruniers sauvages offre un refuge aux espoirs et aux rêves de liberté. Mais pour combien de temps ?

Parution le 18 août aux éditions 10/18.

Le temps de l’indulgence, Madhuri Vijay

À la mort de sa mère, Shalini, une jeune trentenaire privilégiée de Bangalore, décide de se rendre dans un village reculé de l’Himalaya, dans la province troublée du Cachemire. Certaine que le décès de sa mère est lié à la disparition de Bashir Ahmed, un vendeur ambulant du Cachemire, qu’elle n’a pas revu depuis dix ans alors qu’il fréquentait leur maison régulièrement, elle est déterminée à le retrouver.
Mais à son arrivée, Shalini est confrontée aux tensions politiques très fortes dans la région, ainsi qu’à l’histoire douloureuse de la famille qui l’accueille. Et lorsque la violence éclate, elle va devoir faire des choix qui pourront avoir de fortes répercussions sur le peuple et les gens qu’elle a commencé à aimer.

Parution le 18 août aux éditions 10/18.

S’adapter, Clara Dupont-Monod

C’est l’histoire d’un enfant différent, toujours allongé, aux yeux noirs qui flottent. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné, qui, dans sa relation fusionnelle avec l’enfant, s’abandonne et se perd. Celle de la cadette, dans la colère et le dégoût de celui qui a détruit l’équilibre. Celle du petit dernier qui a la charge de réparer, tout en vivant escorté d’un frère fantôme. Comme dans les contes, les pierres de la cour témoignent.
La naissance d’un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Parution le 24 août aux éditions Le livre de poche.

La carte postale, Anne Berest

La carte postale est arrivée dans notre boîte aux lettres au milieu des traditionnelles cartes de voeux. Elle n’était pas signée, l’auteur avait voulu rester anonyme. Il y avait l’opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale, en explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi.
J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre.

Parution le 24 août aux éditions Le livre de poche.

Et vous, quelle parution poche attendez-vous avec impatience ?

Publicité

9 réflexions au sujet de “Je les attends en format poche | Août 2022”

    1. Merci beaucoup pour ton avis sur Les enfants sont rois! J’ai l’impression qu’avec ce titre « ça passe ou ça casse » mais son thème est tellement d’actualité que je trouve intéressant de voir comment il a été traité 🤗

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s